Lecture au collège : Moïse, entre Dieu et les Hommes

L’Éducation Nationale propose aux collégiens une liste d’ouvrages pour enrichir leur expérience de lecteurs et susciter leur curiosité : récits, romans, contes, pièces de théâtre, poésie, bandes dessinées. Cette liste présente les ouvrages conseillés par niveau de classe.

Moïse, entre Dieu et les Hommes – Sélection officielle 2012 de l’Éducation Nationale

Niveau de classe : 6e
Coll. : Histoire de la Bible
Auteur(s) : Marie-Thérèse DAVIDSON
Genre : conte – adaptation
Relation avec le programme : Antiquité
Mots-clés : croyances, religions, esclavage, quête initiatique, peuple

Présentation : Moïse frappe un contremaître qui maltraitait des esclaves hébreux et le tue. Il doit alors fuir le palais de Pharaon, dont la fille l’a recueilli, alors qu’il était bébé et que sa mère l’avait confié au Nil pour qu’il ne soit pas massacré. Au pays de Madian, Moïse entend l’appel du buisson ardent et devient celui qui doit guider son peuple hors d’Egypte. La longue errance dans le désert s’achèvera au Mont Nébo, face à la terre de Canaan, que Moïse pourra contempler sans y entrer.

Pertinence et intérêt de la lecture : Récit qui reprend les principaux épisodes de l’Exode, et qui permet donc aux lecteurs de mieux connaître ce personnage biblique.

Note d’intention de l’auteur : Pour une lecture laïque de la Bible
Moïse entre Dieu et les hommes
est, comme tous les livres de la collection « Histoires de la Bible », de conception entièrement laïque – exactement comme les livres de la collection « Histoires Noires de la Mythologie ». Il en a aussi la structure en deux parties complémentaires et très différentes : le roman, et le dossier.

La première partie est donc un roman, dont le héros, ici, est Moïse, le fondateur du monothéisme, l’une des plus grandes figures du judaïsme, du christianisme et de l’islam. Le récit commence peu avant sa fuite hors d’Égypte alors qu’il est tout jeune encore, et se termine à sa mort, juste avant l’installation des Hébreux en Canaan. Son enfance est évoquée en « flash-back ».

C’est une histoire romanesque à souhait, pleine d’aventures merveilleuses et émouvantes, du bébé abandonné au fil du Nil et recueilli par la sœur de Pharaon, à l’octroi des Tables de la Loi, en passant par la traversée à pied sec de la mer des Roseaux (dite aussi mer Rouge)…

L’histoire de Moïse emplissant quatre des cinq livres du Pentateuque (première partie de la Bible hébraïque), il a bien sûr fallu écarter quelques (rares) péripéties du long voyage qui a mené le prophète et les Hébreux d’Égypte en Canaan. J’ai essayé, autant que possible, de ne pas trahir mon personnage, de ne pas non plus lasser l’intérêt du lecteur. Comme il n’était pas question de détailler les lois que Moïse donne à son peuple, j’ai choisi d’en énoncer quelques-unes seulement, celles que je trouvais les plus intéressantes – choix nécessairement subjectif !

Peu de choses ajoutées en revanche, sinon les détails du décor, et quelques personnages secondaires.

La deuxième partie, le dossier, est beaucoup plus courte, mais sans doute beaucoup plus dense : c’ est la partie documentaire et scientifique du livre, conçue exactement comme dans tous les livres des collections des « Histoires de la Bible » et des « Histoires Noires de la Mythologie ».

Il est rédigé en tenant compte des dernières données de l’histoire et de l’archéologie. Précédé d’une carte et complété par un lexique, il est composé en trois points.

– Il traite d’abord des origines de Moïse, de sa réalité historique (très peu probable selon les avancées scientifiques les plus récentes ), de la façon dont chacune des religions monothéistes le considère.

– Dans un deuxième temps, j’évoque la postérité artistique du personnage à travers quelques œuvres marquantes du Moyen Âge à nos jours.

– Enfin, dans un troisième temps, j’analyse les différentes « figures » de Moïse à travers les œuvres précédemment citées (d’Alfred de Vigny à Sigmund Freud, en passant par le gospel). Toutes les questions ne reçoivent pas de réponse, loin de là, mais j’essaie de toutes les poser.

Enfin le lexique précise et développe les notions difficiles (histoire, religion) que l’on aborde au cours de la lecture tant du roman que du dossier. On trouvera par exemple Bible, Coran, Holocauste, Prophète

Je souhaite, au-delà de toutes ces indications « techniques », préciser les raisons qui m’ont amenée à écrire Moïse entre Dieu et les hommes.

Moïse est un personnage passionnant parce que, comme beaucoup de personnages de la Bible, il n’est pas monolithique, il a des défauts, il refuse d’abord de suivre les ordres de Dieu, il a même avec lui des discussions… étonnantes ! Il se plaint sans cesse des Hébreux qui renâclent à le suivre. Bref, ni son histoire ni le roman ne sont mièvres ou convenus !

Il s’agit d’une belle histoire, et c’est un plaisir de la raconter. Mais ensuite, comme d’autres textes religieux, comme les grands récits mythologiques, le récit biblique donne à réfléchir sur le monde et les hommes. C’est cette double motivation – plaisir et réflexion – qui m’a guidée dans la conception de cet ouvrage comme dans celle de l’ensemble de la collection des « Histoires de la Bible ».

Enfin, le récit biblique, tant lu aux siècles précédents, a nourri notre littérature, nos arts, notre langue même. Comment s’en passer ?
Marie-Thérèse Davidson, octobre 2012.

Lire un extrait : cliquer ici !
Tous les titres Nathan de la sélection : cliquer ici !
Fiche pédagogique : cliquer ici !
L’intégralité de la liste Lecture au collège du Ministère de l’Éducation Nationale : cliquer ici !

Réagir à cet article :