Chronique – Je m’appelle livre

Chronique rédigée par Carole pour le Blog Voyage au pays des livres

La chronique
Un ouvrage assez particulier dans le secteur de l’édition jeunesse mais qui captivera tous les amoureux du livre et de la lecture. De plus la première de couverture et la reliure sont très soignées et rappellent les livres rares. Les illustrations en noir de Neil Packer sont sans fioritures mais magnifiques. Un vrai coup de cœur tout en poésie

L’histoire du livre à travers les siècles est ici le thème de cet ouvrage. En effet, ce roman raconté à la première personne et donc par le livre lui-même présente avec beaucoup d’humour son autobiographie. On y explore tout d’abord l’écriture il y a cinq mille ans on ne sait pas vraiment si celle-ci a été inventée quelque part en Mésopotamie (l’actuel Irak) ou dans l’Egypte ancienne ou au sein de l’antique civilisation d’Harapp, au cœur de la vallée de l’Indus (l’actuel Pakistan). Puis, on découvre la vie du livre, de son ancêtre la tablette sumérienne en argile au papyrus, puis le parchemin et le papier jusqu’à l’invention de la presse d’imprimerie grâce à Gutenberg et l’arrivée de l’e-book. Les vingt petits chapitres se savourent. Le Livre nous apprend que grâce aux Romains il a eu un dos en bois, que les moines l’ont enluminé au Moyen Âge, qu’il a un faible pour la lettre « P » -celle qui « évoque tant de bons moments de sa vie » : papyrus, parchemin, papier, presse d’imprimerie, poche, publication… et aussi qu’il a une capacité de résistance et un vrai sens de la famille avec son frère, e-book !

Liens Internet

Réagir à cet article :