Chronique littéraire : La cité de l’oubli

Par Marion Utéza, Blog Nouveautés Littérature Jeunesse

La chronique
Tous les douze ans la population entière de Canaan subit le temps de l’oubli. Au réveil, seul le livre accroché à leur corps leur permet de conserver une trace de leur identité et de leur passé. Malheur à ceux qui perdent ce précieux lien et qui sont relégués au rang de quasi esclave.

Nadia a très peur car d’une part elle cache sa capacité à se souvenir et d’autre part elle est aussi la seule à enfreindre la règle qui veut qu’il est interdit car dangereux de franchir l’enceinte de la ville. Or le jeune Gray qui l’a surprise exige qu’elle l’y amène.
Son désir est d’arriver à protéger sa famille et d’essayer de comprendre pourquoi son père a modifié son livre avant de les quitter…
.
Une dystopie bien agencée avec une intrigue qui se base sur la valeur des écrits. Les habitants enfermés dans l’espace et le temps subissent une forme de malédiction qui est utilisée par certains pour maintenir leur pouvoir et atteindre des buts plus personnels. Un roman qui se lit facilement et qui entremêle famille, société, sentiment et pouvoir.
A découvrir !
.
Liens Internet

Réagir à cet article :