Chronique littéraire : « Nos éclats de miroir »

Par Marion Utéza, documentaliste à Besançon

La chronique
Un des journaux intimes les plus connus est celui d’Anne Frank, par sa qualité mais aussi en raison du contexte dramatique qui l’entoure puisqu’il n’a jamais été terminé par son auteur qui a été arrêtée puis est morte en camp d’extermination en 1945.

Dans son dernier roman, sous forme de journal intime lui aussi, Florence Hinckel amène sa narratrice, Chléo 15 ans, en proie à des difficultés familiales, à correspondre de manière fictive avec Anne.

Sa vie et son oeuvre ont marqué plusieurs générations de lecteurs. Et c’est le cas de notre autrice qui, toute jeune écrivait elle-aussi en pensant à cette jeune fille morte trop tôt.

C’est donc un échange à travers les temps qu’offre ce livre original. Anne devient la seule confidente possible d’une enfance en souffrance.

Le père de l’héroïne est décédé il y a déjà plusieurs années laissant leur mère dans un deuil impossible qui amène les deux sœurs à faire face aux défaillances de leur éducation.

La tension s’exacerbe jusqu’à son explosion et son dénouement à l’aide du partage et du langage.

J’ai bien aimé ce titre car il laisse des blancs et des trous et permet ainsi au lecteur d’y glisser ses propres soucis.

Enfin, il reste très positif et présente l’écriture comme un chemin de construction.

A découvrir !

Liens Internet

Réagir à cet article :